Le blog de voyage – eDreams icon
Le blog de voyage – eDreams
  •   3 min. de lecture

Les Balkans, c’est un sourire mélancolique. Voici la première image qui jaillit lorsque l’on se remémore un voyage à travers la Serbie, la Bosnie-Herzégovine et le Monténégro.

Voyager dans cette région d’Europe, c’est parcourir des distances modestes mais qui regorge de contrastes. C’est découvrir, le cœur serré, les fjords de la côte dalmatienne, les lacs glaciaires du Monténégro, les forêts bosniaques et les paysages continentaux de la plaine serbe. C’est s’émerveiller à écouter leur musique poignante, à goûter leur gastronomie, à connaître leur histoire.

5 souvenirs ineffaçables, 5 flashs inoubliables d’un voyage à travers les Balkans.

 

Monténégro : Les Bouches de Kotor

baie de kotor - blog eDreams

Il est difficile de se faire une idée de la beauté de ces 28 km de montagnes qui plongent dans la mer, de ces villages pittoresques qui se succèdent les uns derrière les autres. Pierre Loti, qui adorait cet endroit, décrivait ainsi la baie de Kotor dans son ouvrage Fleurs d’Ennui : Pasquala Ivanovitch :

Il a un aspect bien fantastique, ce pays des Slaves. Tout autour de cette baie, fermée comme un lac, les montagnes sont hautes, abruptes, sauvages, avec de petits hameaux de loin en loin perchés dans les bois.
Et derrière et plus haut que tout cela, quelque chose de sombre monte en plein ciel, comme la muraille gigantesque d’un monde : ce sont les mornes noirs du Monténégro, calcinés, déchirés, comme des restes effrayants du chaos. Dans les lointains de l’air, ils se tiennent immobiles, avec des attitudes de tourmente.

 

Monténégro : Le monastère d’Ostrog

monastere Ostrog - blog eDreams

Le monastère d’Ostrog repose sur une falaise de presqu’un kilomètre d’altitude qui surplombe la plaine de Bjelopavlići, au coeur du Monténégro. La légende veut que Saint Basile ait construit cette forteresse de ses propres mains au milieu du XVIIe siècle. Au fil des années, le monastère d’Ostrog est devenu le plus important lieu de pèlerinage du Monténégro.

Une longue queue se forme sous le soleil pour entrer dans la chapelle qui n’est en réalité qu’une petite grotte où, d’après les pèlerins qui viennent chaque jour, les miracles s’accomplissent. Les reliques de Saint Basile sont conservées dans une tombe entourée de billets entassés et de bouquets de fleurs. Les dévots s’agenouillent un par un devant les restes du Saint sous le regard intense et imposant d’un prêtre à longue barbe noire.

L’ambiance est chargée d’émotion et des femmes pleurent de joie s’imaginant leurs proches guérir miraculeusement. La visite du monastère d’Ostrog est une expérience mystique et touchante !

 

Bosnie-Herzégovine : Sarajevo

sarajevo bosnie - blog eDreams

Cinq collines et une fine couche de brouillard entourent la charmante ville de Sarajevo. Cette capitale a été surnommée « la Jérusalem d’Europe » grâce à sa diversité culturelle que l’on apprécie en visitant son vieux quartier aux airs ottomans et ses bâtiments d’architecture austro-hongroise.

Malheureusement, Sarajevo respire encore le drame qui commença le 6 avril 1992 lorsque la ville fut encerclée par les forces serbes de Karadžić. Le plus long siège que l’Europe moderne ait connu dura 3 ans, jusqu’en 1995, et se remémore encore dans les nombreux cimetières qui surplombent la ville. Le cimetière de Kovači en est l’exemple le plus connu.

Cependant le souvenir le plus poignant de cette douloureuse époque reste les traces d’impacts de balles sur les murs des bâtiments. Les façades de Sarajevo sont de véritables cicatrices de guerre, cruellement manifestes, à la vue de tous.

 

Serbie : Guča, Guča, Guča !

festival Guča serbie - blog eDreams

« Je ne savais pas qu’on pouvait jouer la trompette de cette façon » Miles Davis

La petite ville de Guča, dans la province serbe de Dragačevo, à 3 heures de Belgrade, passe du jour au lendemain de deux milles personnes à un demi-million d’âmes lors du Festival de trompettes de Guča. Cet événement dément a lieu chaque année au mois d’août.

Le Festival de Guča est sans aucun doute une des plus belles expressions du folklore balkanique. Mille trompettes jouent dans un mélange déconcertant d’anarchie et d’harmonie. Cette anarchie harmonieuse se traduit par des rythmes accélérés, un souffle ininterrompu… Cette joie teintée de mélancolie que Goran Bregović et Emir Kusturica ont exportée à travers le monde.

Imaginez-vous dans la profonde Serbie : la musique, la foule exaltée, l’odeur de viande grillée, la Rakia (brandy local) et vous au beau milieu de cette frénésie. Irrésistiblement, vous commencerez à danser, et vous danserez au son des trompettes, vous continuerez à danser, vous ne pourrez plus vous arrêter… C’est Guča !

 

Les tomates, mais les vraies !

plat de tomates balkans - blog eDreams

Nos pays ont oublié la saveur des tomates. Une vraie tomate, ça a du goût ! Et oui ! Une vraie tomate est juteuse, remplie de chair et possède une saveur intense. Une vraie tomate n’est pas de couleur rouge scintillant; une vraie tomate est imparfaite, bossue mais délicieuse. On pourrait même appliquer le dicton : « Plus la tomate est moche, plus elle est bonne ! ».

Quel plaisir que de manger des tomates dans les Balkans ! Vous n’avez besoin que d’un petit couteau et accessoirement d’un peu de sel et vous serez heureux pendant tout votre voyage tant les légumes sont délicieux. Arrêtez-vous au bord de la route, dans n’importe quelle petite bourgade et dégustez ces excellents produits de la terre.

Et si vous avez envie de vous attabler quelque part, n’hésitez pas à prendre une salade Chopska composée de tomates, concombres, oignons et feta, accompagnée d’un peu de rakia. Vous profiterez d’un repas simple mais succulent !

Envie de partir ? Découvrez nos offres de vols !

Réponse à “5 souvenirs ineffaçables des Balkans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous