Le blog de voyage – eDreams icon
Le blog de voyage – eDreams
  •   6 min. de lecture
zanzibar
source: © Guitoast

Ribambelles de palmiers et de cocotiers, lagons transparents, mer d’un bleu limpide, plages de sable blanc paradisiaques, végétation luxuriante, plantations infinies d’épices et d’arbres tropicaux. Depuis le hublot de l’avion, votre regard plonge vers ces paysages magnifiques.

Bienvenue à Zanzibar, cette île fascinante au large de l’océan Indien, point de rencontre entre l’Afrique et l’Orient ! Deux îles à vrai dire, Zanzibar et Pemba, les « îles aux Épices » mythiques et légendaires. Des myriades d’îlots s’éparpillent aux alentours, souvent totalement immergés à marée haute.

zanzibar
source: © Guitoast

Vingt minutes d’avion depuis Dar-es-Salam en Tanzanie (Zanzibar fait partie intégrante de la Tanzanie) et vous voilà dans un autre monde ! L’archipel exhibe fièrement sa mosaïque de couleurs : une touche d’Afrique, un fond de Portugal, un zeste de Grande-Bretagne, une poignée de Perse et d’Arabie, et les senteurs de l’Inde, pour une parfaite alchimie des civilisations !

Etape de la route des Indes du temps des Anglais, carrefour de l’or et des épices, de l’ivoire et du bois, point central du trafic d’esclaves, Zanzibar garde des traces de son passé.

zanzibar
source: © Guitoast

Vingt minutes d’avion depuis Dar-es-Salam en Tanzanie (Zanzibar fait partie intégrante de la Tanzanie) et vous voilà dans un autre monde ! L’archipel exhibe fièrement sa mosaïque de couleurs : une touche d’Afrique, un fond de Portugal, un zeste de Grande-Bretagne, une poignée de Perse et d’Arabie, et les senteurs de l’Inde, pour une parfaite alchimie des civilisations !

Etape de la route des Indes du temps des Anglais, carrefour de l’or et des épices, de l’ivoire et du bois, point central du trafic d’esclaves, Zanzibar garde des traces de son passé.

zanzibar
source: © Guitoast

Stone Town, « la vieille ville de pierre » de la capitale Zanzibar City » inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, c’est l’âme de Zanzibar. Son labyrinthe de ruelles vous entraîne dans un surprenant mélange des styles architecturaux d’inspiration arabe, indienne, européenne et africaine ponctué de balcons en dentelle de bois et de portes en bronze et corail sculpté :

♦ Beit el-Ajaib, la Maison des Merveilles, ancienne demeure des sultans d’Oman : les portes gigantesques de l’ancienne demeure des sultans d’Oman   passent pour les plus grandes d’Afrique de l’Est,
♦ les élégants minarets des quarante-huit mosquées de la ville,
♦ les forts portugais et l’Old Fort, imposant bastion édifié par les Arabes d’Oman
et les anciens bâtiments administratifs de l’ère coloniale britannique.

zanzibar
source: © Guitoast

Autour de l’ancienne cité, un décor idyllique est à découvrir. Ledala-dala, le fameux bus cher aux autochtones, vous emmène à la rencontre des trésors de Zanzibar par des routes de fortune qui traversent les plantations de cacao et de girofliers ou encore la savane :
♦ Mangapwani, haut-lieu de la mémoire de l’esclavage : visite de la grotte où autrefois les esclaves étaient embarqués. Le commerce des esclaves s’est développé afin de répondre à la demande des plantations d’Amérique du Nord et du Sud. Au milieu du XIXe siècle, l’archipel détenait le triste record du pays le plus grand pourvoyeur d’esclaves de la côte. Environ 600 000 esclaves auraient transité par Zanzibar entre 1830 et 1873.
♦ L’île de Changuu, surnommée « Prison Island« , lieu mythique où étaient enfermés les esclaves rebelles avant de devenir une prison en 1893. Aujourd’hui l’île abrite de superbes tortues géantes en liberté, arrivées des Seychelles au XIXème siècle.
♦ La forêt de Jozani accueille le très rare colobe à crête rouge, singe endémique de Zanzibar, des buffles et des kyrielles d’oiseaux.

zanzibar

♦ La Baie aux 1000 Dauphins : nager avec les dauphins est  inoubliable ! Attention : les dauphins ne nagent en surface que tôt le matin, avant que la mer ne devienne trop chaude… à partir de 9h- 10h, ils repartent au fond de l’eau où la température est plus fraîche. Soyez tôt sur place.
♦ La Route des épices aux arômes de clous de girofle, poivre noir, cardamome, muscade, arbres à pain, jaques, vanille et citronnelle.
♦ La baie du Menai est décrite comme la plus belle plage de Zanzibar. Mais d’autres méritent également le détour, comme celle de Nungwi.
♦ Uzi Island ou Zanzibar à l’état sauvage. Ce bout de terre sauvage n’est une île qu’à marée haute ; à marée basse, elle devient presqu’île.
♦ Pemba : distante de Zanzibar de 50 km, l’île est réputée pour sa culture du clou de girofle (1er producteur mondial), ses récifs de corail (exceptionnels spots de plongée sous-marine et de snorkeling), ses vaudous et guérisseurs traditionnels qui attirent enore aujourd’hui de nombreux Africains de l’Est.
♦ Le dernier chantier de barques de pêches traditionnelles, les boutres qui naviguent depuis la nuit des temps sur l’Océan Indien, offre une vision pittoresque de l’île.

zanzibar
source: © Guitoast

Les récifs coralliens de Zanzibar, Pemba et des nombreux îlots font le bonheur des amateurs de plongée. Avec une bouteille ou simplement avec un masque et un tuba, plongez dans de prodigieux sites et admirez les anémones de mer, les poissons perroquets et les poissons papillons !

Vous serez séduit par l’hospitalité chaleureuse des Zanzibarites. Très accueillants, ils sont ravis de partager leur culture à condition de respecter la leur évidemment. Les Zanzibarites n’aiment pas être pris en photo sans leur accord et attachent une grande importance à une tenue vestimentaire correcte. Dès lors ils vous font découvrir le Ngoma, danse africaine locale rythmée aux sons des tambours et des percussions traditionnelles, et le Taarab musique ancestrale qui ressemble à des poèmes chantés aux influences arabes et africaines.

zanzibar
source: © Guitoast

Zanzibar est une destination de rêve pour les amateurs de plongée sous-marine, de plages de sable blanc, et de senteurs enivrantes.
L’ambiance africaine des hotels situés le long d’une plage de sable blanc face à un lagon couleur turquoise, vous dépayseront  à merveille !

Zanzibar est encore une destination peu touristique et sa tranquillité exotique est toujours appréciée. Voici quelques conseils pour y réussir votre voyage:

  • Formalités : passeport valable au moins six mois après le retour. Visa obligatoire et taxe de départ de 30 dollars environ à régler à l’aéroport de Zanzibar.
  • Santé : vaccination contre la fièvre jaune et traitement antipaludéen obligatoire.
  • Avant le départ, renseignez-vous sur  les obligations ou restrictions en vigueur en matière sanitaire, politique et administratives auprès du Ministère des Affaires Etrangères.
  • Les meilleures saisons : janvier et mars, juillet et août.
  • Langue officielle : le Swahili, mais l’anglais est parlé presque partout
  • Monnaie : le shilling tanzanien (1€ = 1700 shillings), et le dollar. Attention, les cartes de paiement sont très peu acceptées  et il n’y a que deux distributeurs sur l’île !
  • Religion : Avec 95 % de musulmans, les fêtes musulmanes, comme l’Aïd al-Kebir, donnent lieu à d’importantes festivités à Zanzibar (beaucoup de restaurants sont fermés) et le ramadan se termine par la fête de l’Aïd al-Fitr. Les dates de ces événements dépendent du calendrier lunaire musulman et sont connues à l’automne.
  • Coutumes : Respecter les traditions musulmanes. Il fait chaud, il fait beau. Vous avez envie de vous découvrir, de porter un T-Shirt léger, un débardeur, voire moins. On vous demandera de rester pudique toutefois et parfois, pour les femmes, de se couvrir les cheveux dans certains lieux.
  • Environnement : la déforestation représente aujourd’hui un problème crucial sur l’archipel : près de 95% des forêts tropicales qui recouvraient Zanzibar et Pemba ont disparu. Les zones boisées restantes, Jozani, Ngezi et Msitu Mkuu sont désormais protégées.
  • Cuisine : Dégustez les traditionnels plats de poisson swahilis cuisinés aux épices ou au lait de coco, accompagné de riz cultivé sur place, et le mkate wa kumimina, un pain unique préparé à partir de pâte à crêpes. Savourez des fruits exotiques à volonté. Les Zanzibarites, amateurs de bière, la fabriquent eux-mêmes. Goûtez la bière à la banane, le castle lager ou le safari.
  • Artisanat : superbes objets en bois sculptés, gourdes en calebasse, bijoux en perles, paniers en sisal,  parfums et huiles aux inoubliables senteurs sans oublier les sachets d’épices, fierté de cet ancien comptoir commercial !
zanzibar
source: © Guitoast

Et voici quelques lectures pour occuper votre temps dans l’avion et sur la plage :

  • Les Nuits de Zanzibar, contes swahili d’Henry Tourneux
  • Les Girofliers de Zanzibar d’Adam Shadi Adam
  • Zanzibar de Damien Chavanat et et Elsie Herberstein – photographies de Justin Creedy Smith

Réponse à “Zanzibar, une île aux épices entre l’Afrique et l’Orient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous