Le blog de voyage – eDreams icon
Le blog de voyage – eDreams
  •   2 min. de lecture

Le Huffington Post américain a recensé les principaux effets d’un voyage en avion sur votre corps. Ils sont liés principalement à la quantité d’oxygène inférieure et à la qualité de l’air. 

Vous somnolez

Vous êtes-vous rendu compte que bien souvent après le décollage, vous avez une envie irrésistible de vous assoupir ? Il y a plusieurs raisons à cela. Enfin assis dans l’appareil avec la vue sur un tapis de nuage qui ressemblent à des édredons confortables, le stress lié aux formalités à l’aéroport s’évacue. Enfin… sauf pour ceux qui ont peur en avion ! La quantité d’oxygène disponible est moins importante. Bien sûr la cabine est pressurisée, mais au final, les conditions sont équivalente à celles que l’on trouve à une altitude comprise entre 1800 et 2400 mètres. Moins irrigué en oxygène, le cerveau perd de son acuité et à tendance à somnoler.

Vos jambes s’engourdissent

Cela semble parfaitement logique, le plus longtemps l’on reste statique en position assise, le sang s’accumule dans les membres inférieurs du corps. Vous avez les jambes lourdes et les pieds gonflés. Même si la mode n’est plus au baggy, essayez de porter des vêtements et des chaussures amples et confortables. Vous pouvez – dans la mesure du possible, c’est à dire de l’espace dont vous disposez et de la tolérance de vos voisins – faire des petits mouvements de jambes.

Gaz et oreilles bouchées

La dépression barométrique entraîne la dilatation des cavités gazeuses. Cela peut parfois entraîner des maux de dents, des maux aux tympans (jusqu’à leur perforation, mais ce n’est pas fréquent heureusement !). Mais le symptôme le plus fréquent et qui concerne presque tous les voyageurs : ce sont les ballonnements intestinaux. A chacun sa solution pour s’en accommoder ou s’en débarrasser…

Votre peau s’assèche

C’est directement lié à la qualité de l’air différente en avion, plus sec et moins oxygéné. Une crème hydratante fera l’affaire, mais l’on recommande aussi de boire beaucoup d’eau pour compenser la déshydratation.

Vos papilles gustatives se mettent au repos…

Le Huffington Post explique qu’il y a deux explications au fait que la nourriture paraît fade, voir mauvaise, en avion. L’air sec entraîne une évaporation de la muqueuse nasale et la pressurisation entraîne un grossissement des membranes. En clair, vos papilles gustatives ne détectent plus les saveurs. Nous ajoutons une 3e raison : la qualité parfois médiocre de la nourriture servie à bord !

… mais bizarrement, vous avez envie de jus de tomate !

En altitude, le goût du jus de tomates devient plus acide et plus rafraîchissant. C’est scientifique et cela explique pourquoi cette boisson est tant consommée en vol, même par des personnes qui n’aiment que modérément son goût sur la terre ferme…

Après le vol, le Jetlag

Le cerveau a besoin d’un certain temps pour s’adapter au décalage horaire qui dérègle notre horloge interne et perturbe certaines fonctions physiologiques. Les effets sont connus : troubles du sommeil, stress et anxiété, mauvaise humeur, maux de tête… Le phénomène de jet lag apparaît lorsque le voyageur traverse plus de deux fuseaux horaires. Pour limiter les effets néfastes du décalage horaire, pendant le voyage : évitez les excitants et les calmants (alcool, café, somnifères…) ; buvez beaucoup d’eau pour vous hydrater ; mangez léger.

Photo d’illustration : BVStarr / Flickr cc.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous