Le blog de voyage – eDreams icon
Le blog de voyage – eDreams
  •   8 min. de lecture

Venise n’est pas la seule beauté du Vénéto. Si vous souhaitez vous aventurer hors des sentiers battus du Carnaval et autres lieux principaux, suivez-nous dans ce voyage au coeur de la Lagune de Venise et ses magnifiques  îles, telles que Murano, Burano, Torcello et bien d ‘autres. Elles n’en finiront pas de vous séduire!

La lagune de Venise est unique au monde. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, elle est située au point de rencontre des courants fluviaux et marins dans l’ancien delta du Pô, un entrelac aquatique, en forme de croissant de 50 km de long et 11 km de large, qui s’étend en bord de l’Adriatique.

Venise, Italie

Située à l’extrémité d’une mer fermée, la lagune est sujette à de grandes variations du niveau de l’eau. La plus visible de toutes, surtout au printemps et à l’automne, entraîne des phénomènes d’acqua alta, (haute eau), qui inondent périodiquement les îles les plus basses et même certaines places comme la Place Saint-Marc. A l’opposé, les Vénitiens assistent également à l’acqua bassa (eau basse), qui rendent impraticables les canaux moins profonds.

A Venise on consolide et on reconstruit. La Cité des Doges doit constamment être protégée à la fois de la mer et de la terre, car si la barrière des îles extérieures ne jouait plus son rôle, Venise pourrait être submergée. Le 4 novembre 1966, la montée des eaux atteignit une hauteur record de 1,94 m plongeant la place Saint-Marc sous 1,20m d’eau et causant de grands dommages économiques et artistiques à la cité.

Aujourd’hui, plusieurs dizaines de milliers de Vénitiens ont fui définitivement leur ville, préférant s’installer et travailler en terre ferme plutôt que de vivre face à un tel risque. Le Projet « Mose » a eu pour objectif de protéger Venise et sa lagune des inondations grâce à la construction d’un système de digues mobiles.

Venise, Italie

Saviez-vous que Venise n’était pas seule dans la lagune ? L’on dénombre en effet des dizaines d’îles « majeures » et « mineures » ? Chacune vit à son propre rythme au gré des marées et du ballet des vaporetti. Chacune a créé sa propre identité, et est chargée d’une histoire unique souvent tout aussi passionnante que celle de sa sérénissime voisine.

Embarquez à bord d’un vaporetto en compagnie de l’équipe du Blog de voyage d’eDreams et cap sur ces îles de la lagune de Venise, certaines célèbres et d’autres plus méconnues…

Burano, l’île de la dentelle

Burano, italie
source: artbeat via pinterest

Burano située à 9 km au nord de la lagune, n’est célèbre ni par un palais ni par un édifice.

Apparue vers le milieu du 16è siècle, la dentelle à l’aiguille à coudre (et non avec le fuseau) avec son « punto in aria » (point de croix) apporte renommée et prospérité à Burano. Les ouvrages très raffinés de l’île de la dentelle rencontrent un succès croissant auprès des princes, nobles et riches bourgeois d’Europe et même de Louis XIV.
Saviez-vous que Colbert « enrôla » des dentellières de Burano afin de lancer une production française d’égale qualité et créa la Manufacture Royale des dentelles françaises à Alençon en 1665 ?

Aujourd’hui rares sont les femmes se consacrant à cet art de patience et d’habileté. Il faut compter trois ans à dix ouvrières pour réaliser une nappe ! Un luxe à un prix prohibitif. Hélas il semble que l’art de la dentelle de Burano s’éteigne avec les dernières ouvrières.

Burano, venise, italie
source: artbeat via Pinterest

Burano est connue aussi pour ses maisons aux couleurs éclatantes. De petites bâtisses d’un ou deux étages aux façades semblables percées de fenêtres cernées de blanc faisant fi de tout ornement hors leurs tons éclatants : rouge sang, rouge griotte, jaune lumineux, bleu intense. Ces couleurs vives, choisies par les femmes, permettaient aux pêcheurs de repérer de loin leur demeure et de mieux se diriger surtout par temps de brume. Un superbe bouquet de fleurs éclatantes qui subjugua Cocteau et Churchill.

Cette île colorée et vivante abrite entre autres l’Ecole de dentellières créée en 1872, le Musée de la Dentelle et  une l’église San Martino datant du 16e siècle (son clocher pointu est très penché : 1m 85 d’écart en haut de ses 64 mètres ! Il concurrence la Tour de Pise.)

Torcello, l’île tranquille et silencieuse

Torcello, italie
source: cocchi2013 via Pinterest

Située au nord de la lagune, Torcello fut la première zone de peuplement de la lagune dès le 6ème siècle au point de devenir l’île la plus peuplée au 10è siècle. Désertée à cause de la malaria et de l’envasement de ses canaux, il n’y reste qu’une soixantaine d’habitants.

Devenue ville fantôme, Torcello, au parfum de nostalgie, attire de rares visiteurs à la recherche de quiétude loin de l’agitation de Venise. Seul le chant des oiseaux anime ce havre de sérénité. Les villageois protègent leurs fermes, vergers et jardins dont les légumes et fruits approvisionnent le marché du Rialto.

L’île regorge d’églises. En fait Torcello eut le privilège d’être la capitale de la lagune jusqu’au Xe siècle. En 1500 Torcello en comptait une vingtaine. A voir absolument: deux bijoux incomparables dans leur architecture et leur beauté : l’église octogonale de Santa Fosca : (l’intérieur est dessiné par un plan en croix grecque) et la cathédrale Santa Maria Asunta qualifiée de « plus émouvante église de la chrétienté ».

A découvrir encore à Torcello : Le Trône d’Attila (selon la légende, ce siège en marbre aurait servi de siège à Attila lors de sa traversée d’Italie), et le Pont du Diable (ce pont en pierre, dépourvu de parapet, enjambe le principal canal de Torcello. Il servit longtemps aux jeux traditionnels d’un pugilat populaire qui précipitait les participants dans l’eau !)

San Lazzaro degli Armeni ou l’île Saint-Lazare

San Lazzaro degli Armeni, italie
source: art-for-the-world.blogspot.com

Cette petite île de 3 hectares est située dans la lagune de Venise, à 3 kilomètres au sud-est de la place Saint-Marc.
L’unique moyen d’accès à l’île est le bateau et notamment la ligne N° 20 du vaporetto.
Vous êtes ici au cœur de l’histoire et de la culture de l’Arménie. Depuis 1717, San Lazzaro degli Armeni est entièrement occupée par un monastère arménien, siège de la congrégation des Pères mekhitaristes chassés de Turquie. Aujourd’hui une dizaine de pères et de séminaristes vouent leur existence au travail intellectuel et scientifique et préservent la culture arménienne. Ne manquez pas la visite de l’exceptionnelle bibliothèque comptant 150 000 volumes dont plusieurs manuscrits enluminés rédigés en langue arménienne et certaines des toutes premières bibles.

Le Lido, l’île résidentielle au parfum Belle Epoque

lido vensie, italie
source: photo-tourist via FlickR

Les remparts extérieurs de Venise sont constitués par des lidos (lidi en italien), ces cordons littoraux qui ont donné naissance à la lagune. Ces îles étirées constituent l’unique défense naturelle de la ville contre la colère de la mer.
Le Lido, étroit ruban sablonneux de 12 km de long et 4 de large, fait face à Venise. Relié fréquemment à la Cité des Doges en ferry-boat au départ du Tronchetto ou en vaporetto, le Lido est une des rares îles de la lagune où des routes carrossables sont présentes.

Dès 1860, le Lido devint une des premières stations balnéaires élégantes en Europe dont subsistent ces symboles le long de la promenade : le Grand Hôtel Excelsior à l’architecture néo-mauresque et le légendaire Grand Hôtel des Bains, évoqué par l’écrivain Thomas Mann dans son livre « Mort à Venise » et repris dans le film de Visconti. Aujourd’hui si les bords de plage où se trouvent les grands hôtels sont privés, un passage de 9 mètres de large est autorisé.

Grand -Hotel-Excelsior, lido, venise, italie
source: Grand Hotel Excelsior

La plage du Lido doit sa renommée aux dunes naturelles de sable fin et doré, à son eau claire et calme, à ses parasols alignés face aux cabines de bain.

Le Lido garde quelques témoignages de son passé médiéval tels que le fort San Nicolo, la superbe église San Nicolo au campanile baroque, et le cimetière juif de 1389 ou se trouvent de monumentales tombes des 16e et 17e siècles.

Le Lido est aussi le lieu mythique où se déroule chaque année depuis 1932 La Mostra, le festival international d’art cinématographique dont la récompense suprême est le Lion d’Or décerné aux plus grands cinéastes.

Murano, l’île du verre soufflé

Murano, italie
source: Laura Gurton via FlickR

Murano est la plus grande des îles de la lagune facilement accessible par vaporetto depuis Venise distante de 1km500 (accès de la station ferroviaire Santa Lucia).
En 1291, suite aux multiples incendies de leurs fours, tous les verriers de Venise durent quitter Venise pour s’établir à Murano. Pour protéger cette précieuse manufacture du verre et du cristal essentielle dans le négoce de la Sérénissime, Murano est soumise à une réglementation stricte. 
À l’époque de son apogée, les productions de Murano étaient appréciées dans toute l’Europe et même jusqu’à Constantinople. Les fabriques de Murano fournissaient vaisselle, miroirs, lustres à la Cour de France, à la Cour impériale d’Autriche, aux Cours des Duchés italiens.
Aujourd’hui la centaine de verreries conserve jalousement ses secrets transmis de père en fils dans la droite lignée des dynasties des Seguso, Barovier, Salviati et Toso.

Sur place, ne manquez pas la visite du Musée du Verre au Palais Giustinian avec la plus grande collection au monde de verreries de Venise dont la fameuse Coupe Barovier ou coupe nuptiale (15è siècle).

Pellestrina, venise, italie
source: dalberra via pinterest

Voici quelques autres îles de la Lagune:

– Chiogga, île de pêcheurs et réplique miniature de Venise
– San Clemente, île ccupé par un hôtel 5* le San Clemente Palace Hotel & Resort
– San Francesco Del Deserto, l’île silencieuse
– Palude di San Giacomo, accessible uniquement à la rame
– San Giorgio Maggiore, petite île dont la basilique est visible depuis la place Saint Marc
– La Giudecca célèbre pour ses deux églises palladiennes et le sublime Hôtel Cipriani
– E Mazzorlo, connue pour ses vignobles et ses vergers
– San Michele, l’île cimetière où sont enterrés Igor Stravinsky, Serge Diagilev et Ezra Pound
– Pellestrina
– Ile De San Servolo, l’île des fous devenue centre de promotion multiculturel
– Le Vignole et Sant’Erasmo, les potagers de l’estuaire
– Lazaretto Nuovo, l’île inhabitée.

Bon voyage à tous !

Réponse à “De Murano à Torcello, découvrez les îles de la lagune, autres joyaux de Venise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous