Le blog de voyage – eDreams icon
Le blog de voyage – eDreams
  •   2 min. de lecture

Dans Nous et les autres (1989), Tzvetan Todorov dresse une liste de 10 types de voyageurs. Ce sont 10 typologies qui nous aident à comprendre et à penser le voyage. Formaliste et philosophe de l’altérité, Todorov tente d’apporter un peu de lumière sur ce thème délicat qu’est l’ethnocentrisme.

Todorov arrive en France en 1963 fuyant l’ancienne Bulgarie soviétique. C’est donc un exilé qui nous parle…

Tzvetan Todorov - Photo de SUFlorence sur Flickr

Voici les 10 types de voyageurs selon Todorov :

L’assimilateur veut modifier le monde à son image. Dans un esprit de conquête, il impose aux autres sa propre idéologie. L’exemple le plus classique est celui des missionnaires chrétiens.

Le profiteur utilise les autres à son profit. Il ne traite avec les gens que dans la mesure où il peut en extraire quelque chose.  C’est l’homme d’affaires, le commerçant.

Le touriste est un visiteur pressé qui s’intéresse plus aux monuments qu’aux êtres humains. Il préfère l’inanimé à l’animé.  Il recherche l’accumulation sans mettre en question son identité. Cependant, de par sa présence, il influence les habitants du pays qu’il visite.

L’impressionniste s’intéresse aux impressions que le pays visité et ses habitants laissent sur lui ; toutefois il a en commun avec le touriste « le fait de rester le seul sujet de l’expérience ».

L’assimilé est un immigrant qui veut devenir comme les habitants du pays d’arrivée et être accepté par eux. Il est l’opposé de l’assimilateur : son « ethnocentrisme » est celui du pays d’accueil.

L’exote arrive à trouver l’équilibre entre identification et distanciation, familiarité et surprise. Il est ainsi capable de témoigner sur la vérité de l’autre.

L’exilé s’installe dans un pays étranger mais évite l’assimilation. Il considère sa propre vie à l’étranger comme une expérience de non appartenance et la préfère justement pour cette raison.

L’allégoriste parle d’un peuple étranger pour défendre un problème lié à son propre pays, sa propre culture. Les autres sont toujours utilisés pour débattre d’autre chose que d’eux-mêmes.

Le désabusé refuse le voyage, ne quitte plus son chez-soi. C’est également celui qui est parti pour les antipodes et a découvert que le voyage n’est pas nécessaire, qu’on pouvait apprendre autant –si ce n’est pas plus- en se concentrant sur le familier. Il se consacre au voyage intérieur.

Le philosophe étudie les différences des autres pour en extraire les ressemblances: « observer les différences pour découvrir les propriétés ». Il évolue grâce aux autres bien qu’il porte un jugement sur eux, tout en leur laissant le soin d’agir.

Réponse à “10 types de voyageurs selon Tzvetan Todorov

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous